Portrait

Didier Loiseau, un apiculteur du territoire qui ne cache pas son amour pour les abeilles !

Ce chercheur en chimie organique passionné d’apiculture a installé ses ruches il y a 20 ans à Pontpoint. Pourquoi Pontpoint ? Étant installé sur le territoire depuis peu, il a proposé à un habitant de Pontpoint de placer ses ruches à proximité de son verger et de son potager et il a accepté !

apiculteur Didier Loiseau

Comment vous est venue cette passion pour les abeilles ?

« C’est une histoire de transmission » nous dit-il. Un beau matin, il part acheter du miel à un apiculteur qu’il savait passionné dans le Val-de-Marne. Il lui a fallu deux heures pour acheter son pot de miel, étant tellement captivé par les explications de cet apiculteur. Depuis, cette passion ne l’a jamais quittée jusqu’à faire une formation d’apiculture pour prendre la relève de son ami. « Ce qui est passionnant chez les abeilles, c’est leur appétence sociale et leur solidarité : l’abeille ne vit pas pour elle mais pour la ruche et la reine ! » Il nous évoque aussi leur capacité d’ingénieurs de la nature avec l’exemple des alvéoles de cire imitées en architecture « c’est la structure géométrique parfaite : dès que vous avez besoin d’un matériel léger mais à haute résistance, c’est la structure nid d’Abeille qui est choisie »

Quelles sont les valeurs de votre activité ?

Cette fascination pour les abeilles pousse Didier a toujours les respecter. Hors de question pour lui de produire de la gelée royale ! « La gelée royale est la nourriture produite par les nourrices pour élever les reines. Faire de la gelée royale pousse les apiculteurs à n’élever que des reines et à les sacrifier pour récolter la gelée. » Il tient aussi à laisser du miel à ses abeilles pour qu’elles survivent en hiver. « Les apiculteurs industriels récoltent le miel jusqu’à la dernière goutte et finissent par nourrir les abeilles avec du sirop l’hiver… Ce n’est pas comme ça que j’ai envie de produire du miel ! »

Qu’est-ce qui vous anime dans cette activité ?

Ce savoir-faire détient aussi une multitude de petits plaisirs et le plus important selon Didier c’est simplement la récolte « c’est de savoir qu’on a tellement bien traité les abeilles, qu’elles nous le rendent en miel savoureux et de qualité ! »

Comment reconnaître un bon miel ?

Il faut savoir que le miel détient une multitude de vertus thérapeutiques et un miel cristallisé est un miel qui a gardé toutes ses vertus. Ainsi, les miels liquides que l’on peut trouver en supermarché sont pauvres en qualité nutritionnelle puisqu’ils ont été surchauffés pour pouvoir être liquéfier. Le miel a un pouvoir cicatrisant sans précédent : il est capable de guérir une plaie en peu de temps ou de soigner votre gorge alors que le miel industriel est souvent coupé avec un sirop de sucre et perd ainsi tout son pouvoir thérapeutique...

Quel miel préférez vous ?

« Je consomme énormément de miel de lavande mais au niveau de ce que l’on trouve dans la région, j’aime beaucoup le miel de trèfle qui est aussi rare que délicieux »

Chaque miel a ses propres qualités sensorielles : le miel de tilleul a des notes mentholées et une amertume particulière, le miel de colza peut avoir une odeur de chou mais il est doux et sans amertume, le miel de luzerne est doux et léger. Le miel d’acacia quant à lui est un des rares miels à rester liquide naturellement et à ne pas cristalliser… Il y en a donc pour tous les goûts en Picardie ! Et vous quel miel préférez-vous ?

Pour goûter le miel de Didier, n’hésitez pas à le contactez ! Vous pouvez aussi retrouver son miel en vente à la boutique l’Office de Tourisme.